20 mars 2010

Au pays des Kiwis

Ia orana, nous revoilà !, mais de l’autre côté du Pacifique…

Nous sommes toujours sur la terre ferme, non plus en Polynésie mais au pays des Kiwis, c'est-à-dire en Nouvelle Zélande, depuis 2 semaines.
Sauf Leo, qui lui a préféré rester à Kauehi, et à l’écôle ;-) !
Quand nous avons quitté Kauehi fin septembre, Leo était triste de quitter ses copains paumotus.
Nous lui avons dit alors : ‘’si tu veux, pendant la saison cyclonique et si le cned (la carotte !!) se passe bien, tu pourras choisir de retourner à Kauehi ou bien aller en Nouvelle Zélande avec nous ‘’.
Très franchement, je ne pensais pas qu’il maintiendrait son envie d’y retourner seul pour 4 semaines. Mais il a tenu bon… alors, chose promise, chose due, on est donc retournés fin février à Kauehi le « déposer » chez Samuel & Florina, Bertrand & Benina et Tania & Taverio, ses familles d’accueil, une pour la semaine et une pour le week-end !
En fait de le déposer, nous y sommes restés 10 jours, car la nature l’a décidé ainsi.
A 4H00 du matin, dans la nuit précédent notre départ pour Papette, puis Auckland, nous avons été réveillés par l’alerte rouge donnée en raison de l’arrivée d’un tsunami en Polynésie consécutif au tremblement de terre qui a lieu quelques jours plus tôt au Chili.
Concrètement, une bonne partie du village s’est retrouvée à l’école, seul bâtiment à un étage qui permet le cas échéant d’échapper à une vague importante. En dehors des cocotiers évidemment ;-)
Des vagues, il n’y en pas eu finalement à Kauehi.
Tant mieux !, car notre compte de stress était déjà très à découvert … 3 semaines auparavant, nous avions fait l’expérience du cyclone OLI qui a frappé la Polynésie et particulièrement les iles de la société et les australes. Oli a soufflé relativement fort (170 km/h de vent, là où nous étions), mais sans conséquence pour nous et na maka, à sec, aussi bien préparé qu’on le peut quand on sait qu’on peut recevoir jusqu’à 250 km/h de vent.


Revenons à Kauehi, tous les vols ont donc été annulés ce jour là et comme il n’y a que 2 vols par semaine entre Kauehi et Papeete, on a donc prolongé notre séjour à Kauehi. Il y a pire endroit où être bloqué !
Nous avons donc profité encore un peu de nos amis, avant de regagner Papeete où nous sommes restés 3 jours en attendant notre correspondance pour Auckland, le temps de se faire plaisir avec Manu, revenu au fenua après une petite pause parisienne.

Avant de partir, Arthur et Titouan ont fêté à Raïatea leur 4ème anniversaire, avec les copains et les copines (surtout Lisa, l’incontournable copine !), à la maison et à l’école.





Pendant que nous prenons l’air frais de l’autre côté du Pacifique (on a remis les jeans et pulls, au placard depuis 16 mois), na maka se fait soigner ses bobos de Makemo et tant qu’on y ait deux, trois (plutôt quinze ;-)) autres petites et moyennes bricoles.

Retour prévu à Raïatea tout début avril. Deux petites semaines de chantier ;-) nous attendent ensuite pour préparer na maka « saison 2 » et faire l’avitaillement.
Si tout va comme on veut, si la saison cyclonique est bien terminée, on devrait de nouveau être sur l’eau mi-avril.

A suivre, quelques photos de notre escale - en cours - en Nouvelle Zélande.
Nana,
Jerome

1 commentaire:

gek44evngr a dit…

For functions of readability, that 98% payout means that you may win 98¢ for each greenback you spend. That is, if you were to spend the greater a part of} this decade there.Machines in Vegas are presupposed to payout more. Machines have the same number of combos each time you are taking a 코인카지노 flip. If you win or don't win on one spin, may have} the same probabilities of winning or not winning subsequent time.